Recharge tes super-pouvoirs

7 raisons d'enfourcher ton vélo pour aller au boulot

12 août 2015

En même temps que j’écris ce billet (dans ma tête, en pédalant), je sens une mèche de cheveux devenir légèrement humide entre mon casque et mon front.

Je souris et me félicite mentalement : n’est-ce pas l’idée du siècle, d’aller travailler à vélo? L’action du siècle, même. Pour une procrastinatrice comme moi, c’est un petit exploit. Bravo, Julie d’avoir surmonté la résistance... et la peur d’être décoiffée. Parce que même si c’est une bonne idée, c’en est aussi une qui n’est pas facilement implémentée. Au début, du moins.

 

Oh, la résistance

Ça m’a bien pris quelques semaines pour arrêter de reporter mon plan au lendemain. (Autres procrastinateurs, s’il-vous-plait, manifestez-vous pour me faire sentir moins seule!). Préparer les vêtements pour le lendemain, ne pas oublier les sandales sinon on passe la journée en robe et souliers de course, faire entrer une serviette, un sac à lunch, une trousse à maquillage et autres accessoires (le déo, la brosse à cheveux!) dans son sac à dos. Se changer. Se recoiffer. Tout ça avant 8h30 le matin. Ça peut avoir l’air (trop) fastidieux pour un matin de semaine, mais non!

 

Il suffit de l’essayer une fois pour se rendre compte que ce petit 30 minutes de vélo matinal fait toute la différence :

 

1- Je me réveille plus facilement (à moins que le p’tit ait mal dormi). Pas le temps (ni le goût) de scroller sur mon téléphone. Je ne me réveille pas pour travailler, mais bien pour faire une activité en semaine qui est habituellement réservée aux jours de congé.

2- J’admire chaque matin ma vue préférée de la ville et sillonne les pistes près de la rivière St-Charles. La ville et la nature en même temps, j’en profite parfois pour faire une pause de quelques mini secondes. Vraiment regarder, respirer et regarder encore la ville qui se dessine dans la brume du petit matin. Mais c’est seulement quand j’ai le temps, raison de plus de sauter les mises à jour Facebook au réveil.


3- Je respire chaque matin une grande bouffée de cet air parfaitement humide mais encore frais des matins d’été. Je vis pour l’odeur des matins d’été.

 

4- Celui-là est évident, mais faire 30 minutes de vélo deux fois par jour, ça me fait sentir énergique, active, en forme et ça me donne faim (de bons aliments!).

 

5- Ça va vite, ça fait du vent, et ça me donne l’impression d’avoir 8 ans, surtout quand il pleut à 16h30 et que je n’ai pas d’imper. Pas le choix d’accepter le défi et de prendre ça comme une aventure. Quel âge aviez-vous la dernière fois que vous avez pédalé sous la pluie? À un moment donné, j’ai presque crié « wouhou! ». Je suis une fille plutôt sérieuse dans la vie (j’y peux rien). Ça me fait du bien de me laisser aller un peu.

 

6- Ça stimule la productivité. Non seulement, faire 30 minutes d’exercice avant même que la journée commence, c’est productif, mais les matins où je pars en vélo, on dirait que j’ai plus de temps le matin pour jouer avec mon fils, mariner du poulet pour le souper ou même pour faire des muffins. La clé ici est que je passe moins de temps à me préparer. Accomplir autant de choses le matin donne vraiment du pep à ma journée.

 

7- Ça me fait sentir simplement vivante. Même si j’aime ma job (je suis chargée de comptes et stratège en communications chez Kabane), passer plus de sept heures devant l’ordi me fait souvent m’ennuyer de la vraie vie, de la nature et de ses éléments. Aller au travail à vélo me donne une grande dose de tout ça dès les premières heures de ma journée - et mieux encore - tout de suite après le travail, ce qui ne manque pas de réveiller mon corps et mon cerveau engourdis. Je finis la journée avec le sentiment que ma vie est mieux alignée avec mes valeurs et mes priorités, et me rappelle que ce sentiment passe souvent par de toutes petites choses sur lesquelles on a complètement le contrôle.

 

Avez-vous déjà essayé d’aller travailler à vélo?