Recharge tes super-pouvoirs

Non, tu n'auras pas de carrière!

17 août 2015

J’ai envie de vous partager un moment assez intime de ma vie.

Hier soir en revenant du Clap voir le film Jimmy’s Hall (pas mal bon en passant), j’ai eu une super discussion avec mon mari au sujet des valeurs véhiculées dans le film. Mais très vite, la discussion s’est arrêtée sur moi et mes préoccupations face à mon manque de cohérence flagrant par rapport à ma carrière ou à mon pas de carrière.

Le film parlait de liberté, de l’importance des livres dans une vie et de penser par soi-même. Il parlait des gens qui dérangent parce qu’ils osent questionner l’ordre établi, qu’ils prônent le bonheur et l’épanouissement des cœurs au lieu de la rigidité de l’ordre, des traditions et des règles. Bien sûr, j’ai adoré, vous vous en doutez.

Mais, bien que ce message porteur de liberté touche mon cœur au plus haut point, à l’occasion, j’ai des petits relents du genre « merde, je fous quoi là? » et « c’est quoi mon but finalement? »

Il faut dire qu’en ce moment, ma carrière a une drôle d’allure. J’ai une petite entreprise, pas mal d’implications, et en plus de ça, j’ai des contrats de relocalisation et de recrutement pour des entreprises...et de nouveaux projets qui germent dans ma tête sans cesse (sans compter qu’on a décidé de vendre notre maison pour en louer une petite et vivre l’été sur un bateau...en Corse!).

Hier soir, dans la voiture, stationnée dans mon entrée avec Ariane Moffatt en background, j’en ai discuté avec Guillaume, mon mari. Je lui ai dit plein de choses; que la liberté est ma plus grande valeur, que je suis en paix avec qui je découvre de plus en plus en moi...mais qu’aussi, parfois, j’ai la chienne. La chienne de ne pas trouver mon Saint Graal, le projet hot qui va me faire rester dans le trip plus que 24 mois.

Il m’a écoutée puis m’a dit une chose magnifique. Il m’a dit: « Joëlle, tu n’auras pas de carrière, oublie ça. Tu ne fit pas dans aucune boîte, aucun cadre, et tu sais pourquoi? Parce que tu es unique. Tu vas créer tes propres cadres, tes propres projets, sans cesse et c’est ben correct. »

J’étais émue aux larmes. Oui, il m’accompagne dans tous mes projets de fous et il accepte de vivre avec moi une vie plus atypique et plus libre (et accepte l’insécurité aussi!). Mais de me le faire dire m’a fait ressentir une paix incroyable. Une confiance en ma folie et en mon désir incroyable de liberté. Savoir qu’une autre personne que moi y croit est une sensation complètement magique.

Je vous souhaite sincèrement d’avoir dans votre vie au moins une personne qui vous dise que c’est bien correct de ne pas fitter dans le cadre, parce qu’après tout, vous êtes unique!

Merci Guillaume.