Recharge tes super-pouvoirs

Marie-Andrée Mackrous l'a fait

10 juillet 2015

À la fin du secondaire, Marie-Andrée rêvait d’ouvrir des hôtels de prestige partout dans le monde. Après ses études en gestion hôtelière à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, elle a plongé dans cet univers en travaillant dans tous les départements de grandes institutions comme le Parc Hyatt à Philadelphie et le Ritz-Carlton à Montréal… dont l’audition de nuit et l’entretien ménager. « J’avais aussi l’ambition d’aller à l’université. Mon growth hacking de vie, croyais-je! Monter plus haut, plus vite avec un diplôme pour éviter les shifts de nuit et de faire des lits à la journée longue. »

 

Comme la vie est remplie de surprises, Marie-Andrée est recrutée pour participer à un concours publicitaire, en première année de BAA à l’UQAM. « Cossette? Un emploi d’été? Ah OK, GO! J’ai alors participé… gagné le stage, et ce, devant des finissants au bac. Ç’a été mon entrée en pub et ma sortie de l’hôtellerie. Big bang, changement de vie. L’industrie de la publicité m’a choisie. Je n’ai pas lutté. Sky is the limit ! »

 

Après 10 ans à faire un job qui l’avait choisie, dans de grandes agences de publicité à Montréal (Cossette, Bleublancrouge) et Québec (lg2 et Kabane), Marie-Andrée se questionne. « Est-ce vraiment ce que je veux faire dans la vie? Qu’est-ce que je veux faire quand je serai grande? » La réponse était simple : « Je veux partir en affaires. » Le 8 mai 2015, elle faisait son « move ».

 

Qu’est-ce qui t’a amenée à passer à l’action?

Ce n’est pas cet événement qui me définit, mais il a profondément motivé mon choix : la longue maladie et le décès de ma mère. Une question me hantait depuis : si demain matin on m’annonce que j’ai un cancer, quel serait mon plus grand regret? La réponse est simple : de ne pas avoir tout fait en mon pouvoir pour partir en affaires. C’est en moi et c’est plus fort que moi.

 

Que conseillerais-tu à une personne qui veut se lancer, mais qui n’ose pas?

La vie est courte et rien n’est garanti. Il faut aller au bout des choses pour avoir le sentiment d’avoir tout fait pour être heureux. Et être heureux et accompli, ça rend les autres heureux aussi.

 

Qu’est-ce qui t’as inspirée à créer la vie dont tu rêves?

- Les inspirés, vraiment!

- Les dragons (ben oui!)

- La plate-forme Live in the grey.

- Et mon père Pierre qui vit de sa passion depuis… longtemps : les jeans. Il est inspirant!

 

Qu’est-ce que tu aimes de ta nouvelle vie?

Ma fille Béatrice, 2 ans, qui vient me faire un gros câlin pour me réveiller (à 6h15 quand même). Et faire l’épicerie la semaine au lieu de la fin de semaine. Je suis beaucoup plus zen!

 

Est-ce que c’était comme tu l’avais imaginé?

C’est mieux ! J’ai hâte au lundi, les semaines passent à la vitesse de l’éclair et contrairement à ce que vous pourriez penser, je ne passe pas mes journées dans la piscine ;-).

D’un autre côté, si je n’avais pas mon chum et mes filles pour me « débrancher », je serais tout le temps sur mon ordi, téléphone, tablette, name it!

 

Quels sont tes défis à venir et qu’est-ce qu’on pourrait te souhaiter de mieux pour la suite de l’aventure?

Je suis habituée à planifier et à déléguer aux meilleurs dans tous les domaines. Maintenant, je dois me gérer et m’attribuer des tâches que je ne suis pas habituée de faire ou pour lesquelles je n’ai pas encore toutes les connaissances. C’est long et c’est frustrant. Mais là au moins, j’ai du temps.

Pour la suite, souhaitez-moi de garder le focus, de faire de petits pas, mais des petits pas stratégiques. Et que mon associée, ma sœur, ne se tanne pas de mes idées folles!

 

Finalement, la question qu'on se pose tous : c'est quoi exactement ton projet Marie-Andrée?  

Pour l'instant, je peux dire que c'est un projet sous forme de produits, qui allie créativité et beauté dans la vie de tous les jours. Je ne suis pas prête encore à faire mon coming out... mais lorsque je le serai, vous allez en parler, hein? 

 

À suivre en août!