Recharge tes super-pouvoirs

Oui, je le veux

02 avril 2016

Le 20 février dernier, j’étais sur les plaines d’Abraham, sous la pluie, avec des raquettes dans les pieds et un parapluie dans la main. J’étais trempée jusqu’aux bobettes et mon téléphone était mort d’une infiltration d’eau. J’attendais le début de mon épreuve, la dernière, au Pentathlon des neiges. Un samedi de rêve!

Lorsque j’ai rejoint mes coéquipières, d’autres blogueuses à qui j’avais parlé une seule fois au téléphone pour ma première participation à cet événement, la première chose que j’ai dite, sur un ton semi-ironique, c'est : « La prochaine fois que quelqu’un m’invitera à participer à quelque chose, je dis NON ». Super sympathique comme entrée en matière…

J’avais promis au comité éditorial des Inspirés que j’écrirais un article après mon expérience. Avant même de me rendre, j’avais mon idée en tête. Ce serait un truc du genre « 5 façons de dire non au prochain projet qui se présente ».

Après 4 heures passées sous la pluie pour terminer en queue de peloton, j’avais eu tout le temps d’écrire l’article dans ma tête. Seulement, j’étais étrangement...bien. Encore une fois, après m’être embarquée dans un projet de fou, j’étais contente de l’avoir fait. 

Les articles sur comment dire « non » sont vraiment à la mode ces temps-ci. Mais je vais y aller pour un conseil opposé : dis oui. Sincèrement, je suis peut-être une optimiste finie, mais dans les dernières années, je n’ai fait que ça m’embarquer dans des projets fous. À ce jour, je n’en ai regretté aucun.

Ces projets fous sont ceux qui me font sentir vivante. Tu n’as pas besoin de trucs pour dire non. Les projets poches, tu n’auras aucune difficulté à trouver de bonnes excuses pour les éviter. Non. Ce qui est le plus difficile, c’est de dire oui. De faire taire cette petite voix dans ta tête qui dit : « Ben voyons, ça n’a pas de bon sens! »

Une seule règle à suivre 

Dis oui. C’est la seule bonne réponse quand un projet fou se présente. Quand une idée te passe par la tête et que tu te dis « C’est trop fou », c’est cette idée que tu dois garder. Si tu te dis « C’est tellement fou que je ne sais même pas si ça vaut la peine de mettre de l’énergie là-dessus », la réponse est OUI.

C’est exactement ces idées qui te feront rencontrer des gens aussi fous que toi, qui vont t’élever à un autre niveau, qui vont te faire découvrir des passions et te mener à d’autres projets.

Ce sont également ces idées qui te feront dire « Je n’aurais jamais dû m’embarquer là-dedans ». C’est normal. Les idées folles nous sortent de notre zone de confort et...ça fait peur.

En réponse à cette peur, je te livre un passage tiré de Do The Work de Steve Pressfield : 

« L’opposé de la peur, c’est l’amour. Aime les défis, aime le travail, la pure passion joyeuse de tenter de réaliser tes rêves, juste pour voir si tu peux. »

Alors, vas-y. Dis oui!