Recharge tes super-pouvoirs

L’ABC de la réorientation professionnelle

05 décembre 2016

Vous êtes-vous réveillé un matin en vous demandant quelle bonne raison vous aviez d’aller travailler, outre le salaire? Avez-vous déjà ressenti un malaise en pensant que votre occupation actuelle ne vous apporte aucune satisfaction? Peut-être venez-vous de perdre votre emploi et vous ne savez pas vers où vous diriger? Peut-être avez vous simplement l’envie de faire autre chose et que le temps est venu de penser à une réorientation professionnelle.

Il ne faut pas se mentir, c’est une grosse étape et plusieurs défis vous attendent. N’empêche qu'on peut se donner toutes les chances de réussir avec quelques trucs et des réflexions à garder en tête au moment de prendre cette importante décision.

La première chose à faire : réaliser un bilan de la situation actuelle et imaginer votre situation rêvée.

Voici quelques questions à se poser :

-Quelles sont vos plus grandes insatisfactions?

-Quelles sont vos attentes envers une nouvelle profession? 

-Quelles compétences possédez-vous actuellement? 

-Quelles compétences souhaiteriez-vous acquérir?

Cette réflexion importante vous permettra de vous distancer un peu de vos émotions et d’intégrer des considérations rationnelles dans la recherche de la carrière de vos rêves. Foncer trop rapidement, à gauche et à droite, comporte un haut risque de déception. Il faut se connaître pour bien se guider!

Une infinité de choix s’offrent à vous : il sera nécessaire de bien les évaluer et de reconnaître plusieurs possibilités. Est-ce qu’un retour aux études est quelque chose qui vous intéresse? Quelle est votre situation familiale? L’accès à du soutien peut-être un atout majeur dans une redirection de carrière, mais il ne faut pas perdre espoir dans le cas où vous en seriez dépourvu. Plusieurs ressources sont là pour vous appuyer, qu'elles soient gouvernementales (prêt et bourses, centres d’aide à l’emploi, etc.) ou privées (conseillers d'orientation). 

Choisir une cible

Les efforts mis sur la recherche d’information et des possibilités sont un baume nécessaire pour réduire l’anxiété venant avec un grand changement comme celui-ci. C’est également un processus qui aide à concentrer ses efforts. Mieux vaut choisir une cible, comme une profession ou un milieu de travail qui vous allume, et orienter vos recherches autour de ces derniers. Ce focus est aussi une boussole pour éviter de vous perdre et permet de savoir plus rapidement si c’est la bonne voie pour vous.

Une bonne manière de «vivre» votre réorientation sans encore y être commis à 100% serait de privilégier l’immersion dans un milieu de carrière. Apprenez le langage, visitez des lieux, rencontrez des gens. Vous allez déjà ressentir s’il y a du potentiel. Ça ne veut pas dire que l’on ne peut pas changer d’idée. Au contraire, si votre plongée dans la branche choisie ne vous apporte pas les résultats voulus, ne perdez pas courage, ou trop de temps, et changez votre objectif. La chance n’est pas toujours présente du premier coup, mais ça ne doit pas vous arrêter. N’ayez pas peur de quelques défaites avant de trouver votre «bonne» voie.

Ouvrir ses horizons

Tentez également d’agrandir votre réseau. On ne sait jamais comment les gens que vous rencontrerez à tout hasard pourraient vous aider dans votre transition. En plus d’offrir des contacts dans des entreprises que vous ne connaissez pas, un réseau est un excellent moyen d’en apprendre plus sur de nouveaux métiers/milieux ou, pour le moins, d’ouvrir vos horizons.

Je ne peux que recommander la participation à des évènements comme les Collaboratoires des Inspirés. Avoir l’occasion de parler de ses idées et aspirations à un groupe autre que vos proches est une excellente manière de tester le terrain et de rendre vos objectifs plus concrets. Vous aurez le droit à des points de vue plus honnêtes. Le simple fait de parler de vos possibilités de carrière, de vive voix, dans un environnement neutre peut permettre de faire évoluer votre réflexion. Croyez-moi, je l’ai vécu!

Finalement, préparez-vous à vivre beaucoup d’émotions pendant votre transition et un certain deuil de votre ancienne carrière. Prenez tout le soutien dont vous avez besoin (famille ou professionnels) et surtout, prenez votre temps. Chaque individu et chaque transition sont différents, il n’y a pas de recette magique et vous vous en sortirez mieux si vous l’acceptez dès le début. Si vous avez du temps libre entre deux emplois, profitez-en pour vous faire une liste de tâches qui vous sont significatives et rayez-en une par jour. Cela vous aidera à ne pas céder aux émotions négatives et à rester productif.

Soyez certain que votre chemin vous mènera vers quelque chose de mieux. Faites-vous confiance et, si vous pouvez vous le permettre, n'hésitez pas à prendre une pause. Un petit retrait du train quotidien nous permet de faire un retour dans le monde professionnel avec plus de clarté, plus de discernement quant à nos propres besoins et aspirations...

Quelques ressources pour vous aider :

Pour les 16 à 35 ans: Carrefour jeunesse-emploi

Centres locaux d'emploi

Centre de ressources en employabilité Montréal Centre-Ville