Recharge tes super-pouvoirs

Meilleures amies et associées : Josiane Turmel-Poulin et Sylvie Cliche l'ont fait

19 février 2016

« Hey! C'est magnifique, ce que tu portes? Ça vient d'où?... Oh! Attends, laisse-moi deviner! Ça vient du Jupon Pressé? » 

Quand on entre au Jupon Pressé, on se prépare à vivre une expérience complète et sur-mesure. Josiane, Sylvie et leurs fidèles employées sont toujours de bons conseils et à l'écoute; elles savent dénicher la perle rare qui vous fera détonner dans une foule. C'est simple, non seulement elles connaissent leurs produits sur le bout des doigts, elles connaissent aussi leurs clientes. Elles se rappellent ce qu'on aime, ce qu'on n'aime pas et même la taille qu'il nous faut! Et c'est ce qui fait la différence. 

Devant ce mur fleuri se trouvent deux femmes qui ont mis en commun tout ce qu'elles avaient pour faire de leur rêve une réalité.

Les femmes derrière le Jupon Pressé 

Josiane Turmel-Poulin et Sylvie Cliche sont les deux associées de la boutique féminine Jupon Pressé. Mais elles sont avant tout deux amies de longue date, qui ont fait ensemble leurs études universitaires en arts plastiques. « Dès notre rencontre, on mijotait un projet de boutique qui, avec les années, a évolué vers ce qu’est le Jupon Pressé », racontent-elles. Elles aimaient les robes, les couleurs, le rétro et les designers québécois. Elles avaient en tête de créer un univers où tout ceci serait rassemblé et où les gens auraient des coups de coeur, des « wows »!

Qu’est-ce qui vous a amené à faire votre « move »? 

Lorsqu’on vient du domaine des arts, on apprend à être débrouillardes et à avoir un plan B... et C. On ne se réalisait pas dans nos emplois respectifs. On avait notre rêve qui dormait depuis longtemps, on s’est dit que c’était le temps de faire le saut! On a toujours travaillé dans le public, à faire du service à la clientèle. On a également travaillé toutes les deux sur la rue St-Jean pendant plusieurs années. Il venait donc clair d’ouvrir un commerce dans ce secteur. On a fait affaire avec le Centre local de développement (CLD) de Québec qui nous a aidées à monter notre projet. On a su bien s’entourer et faire en sorte que ça fonctionne.

Qu’est-ce qui vous a empêché de le faire avant? 

On devait d’abord acquérir de l’expérience et avoir plus d’argent. On a fait ce qu’il fallait, suivi des cours, fait des emplois de gérance et mis tout l’argent qu’on pouvait de côté. Tout ça a donné le Jupon Pressé!

Qu’est-ce que vous aimez de votre nouvelle vie?

On adore l’indépendance que cela nous crée : de ne pas avoir besoin de demander d’approbation, de faire des choix qui ont une influence directe sur notre vie, notre quotidien au travail. C’est très valorisant de voir que ce qu’on fait fonctionne, de recevoir les beaux commentaires de notre clientèle. On fait de magnifiques rencontres avec les designers qu’on côtoie et la superbe clientèle qui vient nous visiter.

Quels sont vos défis à venir? 

Nous désirons continuer à faire grandir l’entreprise, son chiffre d’affaires et son nouveau site Internet lancé à l'été 2015. On veut se démarquer, devenir la référence pour plus de consommatrices à Québec, ne pas se faire manger par les plus gros. Il est important de se dépasser, d’arriver à trouver de nouvelles lignes qui font dire « wow » aux clientes!

Que conseillez-vous à une personne qui veut se lancer, mais qui n’ose pas? 

Fonce, t’as juste une vie à vivre, aussi bien vivre ses rêves. Dans le pire des cas, tu vas te tromper et essayer d’autres choses. On a le droit de se tromper et de recommencer.

Quand on entre au Jupon Pressé, on n'entre pas dans une boutique, on entre chez des amies. La boutique est devenue un incontournable à Québec, que dis-je, une institution! (Ok, j'avoue... la moitié de ma garde-robe provient de la boutique. Il y a une certaine part de favoritisme, ici!) On ne peut s'empêcher d'y retourner, ou de recommander la boutique, parce qu'on s'y sent un peu chez soi. Et c'est ce qui fait le succès du travail de ces deux amies : l'authenticité et le partage.