Blogue

«Staycation» : pourquoi partir en vacances?

23 juillet 2016

Connaissez-vous le «staycation»? C’est un terme qui est devenu à la mode aux États-Unis après la récession de 2007. Sans budget pour les vacances, les Américains devaient s’inventer des vacances tout en restant à la maison. Que ça soit par obligation ou par choix, plusieurs options s’offrent à ceux et celles qui décideraient de tenter l’expérience. Voici quelques idées pour rendre vos vacances à domicile mémorables.

Elisabeth : se perdre et se retrouver

20 juillet 2016

J’ai rencontré Elisabeth lors d’un atelier sur l’introspection, au collaboratoire des Inspirés. En quelques minutes, la jeune femme a surpris tout le monde par sa clairvoyance. Alors que nous devions nous attribuer des qualités sans nous connaître, elle cernait chacun avec une précision déconcertante. Nous devions ensuite comparer notre vie actuelle et celle de nos rêves. Elisabeth était la seule dont les deux scénarios se ressemblaient. Elle nous a expliqué comment elle en était arrivée là. Captivée par sa narration, j’ai voulu en savoir plus. C’est dans mon salon qu'Elisabeth s’est livrée à l’exercice de l’entrevue avec un naturel déconcertant et une joie de vivre contagieuse. Voici son histoire.

Un peu de folie urbaine

16 juillet 2016

Il y a de ces événements qui vous procurent une bouffée d’air frais, un élan de créativité, une envie soudaine de vous lancer dans l’aventure. Ils se font rares, bien sûr, mais quand ils se pointent le bout du nez à l’horizon, il ne faut pas hésiter à y prendre part.

Mode d’emploi en 4 étapes pour désamorcer le syndrome de l’imposteur

13 juillet 2016

Connaissez-vous le syndrome de l’imposteur? Ce sentiment qui vous envahit lorsque vous rencontrez une situation, généralement professionnelle, mais aussi personnelle, et que vous croyez ne pas être à la hauteur.

J'irai me perdre dans les bois

11 juillet 2016

J’en ai marre de la ville, même de la plus belle ville d’entre toutes les villes du monde. Marre des buildings, des boulevards, des automobiles, des traverses de piétons, des arrêts d’autobus. Marre de courir après le temps, des autres qui courent aussi, impolis. Marre des airs bêtes à la pharmacie qui à force de s’impatienter sont prêts à m’écraser les orteils pour me dépasser. Marre des horaires, des deux mini-minutes perdues par-ci par-là à attendre à un feu rouge. Ne sont-elles pas deux minutes de plus perdues à jamais? Juillet, ne m’en veux pas, mais je suis à bout de toi.