Recharge tes super-pouvoirs

Mode d’emploi en 4 étapes pour désamorcer le syndrome de l’imposteur

13 juillet 2016

Il y a quelques semaines, j’ai beaucoup hésité à écrire un article sur mon expérience d’entrepreneure.

Est-ce que je pouvais me permettre de donner des conseils?

Je n’ai pas une très grande expérience.

Je n’ai pas une grosse entreprise.

Je ne suis pas une experte sur le sujet.

Est-ce que quelqu’un ne va pas voir clair dans mon jeu et crier sur tous les médias sociaux : «Ce n’est pas une vraie entrepreneure. C’est un imposteur!»

Connaissez-vous le syndrome de l’imposteur?

Ce sentiment qui vous envahit lorsque vous rencontrez une situation, généralement professionnelle, mais aussi personnelle, et que vous croyez ne pas être à la hauteur. Si je me fie aux statistiques, 6 à 7 personnes sur 10 qui lisent cet article auraient souffert de cette horrible condition à un moment ou un autre de leur vie.

Pourquoi horrible? Parce que ce syndrome empêche de réaliser des projets, de publier un article ou un livre, de postuler pour un emploi, de donner des conférences ou tout simplement, de donner des conseils. En plus de vous empêcher de réaliser des trucs fantastiques, il prive le reste du monde de votre expérience et de vos connaissances.

4 étapes pour désamorcer ce sentiment d’imposture tout en douceur : 

1. Voyez le positif

Si vous avez peur de ne pas être à la hauteur, c’est que vous aspirez à faire quelque chose d’excellent. Donc, un bon point pour vous. Par contre, ce n’est pas parce que vous n’êtes pas championne olympique que vous ne pouvez pas apprendre à nager à quelqu’un.

2. Acceptez votre condition

Si vous êtes à votre première session comme professeur de yoga, il est tout à fait normal que vous n’ayez pas les mêmes compétences que quelqu’un qui a plus de 15 ans d’expérience. Mais, vous pouvez avoir plus ou autant d’énergie, de compassion, de passion. Vous avez également plus de connaissances que les élèves qui n’ont jamais suivi un cours de yoga de leur vie. Acceptez les limites de votre état, mais reconnaissez également vos atouts. 

3. Cessez d'être égoïste

Le syndrome de l’imposteur vous empêche de faire des choses, car la conséquence serait d’être jugé comme incompétent. Il faut inverser cette logique. Au lieu de vous dire «Qu’est-ce qu’on va dire si je me plante? », dites-vous plutôt « Qui vais-je priver si je ne passe pas à l’action? Qui sera privé de mes conseils, de mon expérience ou de mes connaissances?».

4. Soyez honnête

Si vous n’essayez pas de vous faire passer pour quelqu’un d’autre, vous ne pouvez pas vous faire accuser d’être un imposteur. C’est sous cet angle que j’ai attaqué l’article mentionné plus tôt. Dès le début, je dis que je suis en affaires depuis seulement cinq ans, que je ne suis pas spécialiste, mais que j’aurais bien aimé recevoir ces quelques conseils avant de me lancer en affaires.

Partagez votre propre expérience. Soyez authentique. Vous n’êtes pas un imposteur.

Pouvez-vous penser à une occasion ratée de briller comme la superstar que vous êtes? Peut-être est-il encore temps de renverser la vapeur…