Recharge tes super-pouvoirs

Sociofinancement : Rocker la promotion de sa campagne ou comment rayonner sans irriter

29 juin 2016

Notre dernier billet vous a donné envie de vous lancer dans la grande aventure du sociofinancement? Vous avez un projet en tête et vous voulez savoir comment vous démarquer de la masse? Nous avons pour vous quelques conseils qui vous aideront donner à votre campagne le petit «plus» et la visibilité nécessaire pour réussir.

D’abord, revenons sur deux points particulièrement importants de la campagne : l’élaboration de votre histoire et la création de votre plan de communication. 

1. Votre histoire

Votre idée, vos motivations, vos inspirations, votre cheminement : vous pensez que ça n’intéresse personne? Détrompez-vous! C’est la personne au cœur de l’histoire qui est probablement le facteur de succès le plus important d’une campagne de sociofinancement. Il faut communiquer le sens qu’a ce projet pour les initiateurs aux donateurs, afin qu’ils puissent s’identifier à l’histoire autant qu’au produit. N’hésitez pas à raconter les difficultés qui vous ont mené à identifier les besoins que votre projet comblerait. C’est une manière efficace de créer un sentiment de communauté autour d’une cause. Vous pouvez vous inspirer d’histoires fantastiques comme celle de Huit Juin, Sonnet James ou Dream, Girl.

Un des avantages marquants du sociofinancement, c’est que vous pouvez faire transparaître votre personnalité, vos valeurs et votre vision et que vous en ressortirez gagnant. Les mécènes du sociofinancement veulent vous voir réussir! Montrez votre côté humain sans hésiter, et surtout, assurez-vous de reste authentique. 

2. Votre plan de communication

Une campagne de sociofinancement sans visibilité, c’est voué à l’échec. Ayez donc un plan de communication et de promotion de votre campagne avant de vous lancer - calendrier éditorial à l'appui. S'il le faut, recrutez une petite équipe pour vous aider à : 

  • Produire le contenu vidéo et photo officielle en amont. La majorité des plateformes demandent une vidéo de présentation. Juste la scénarisation, rédaction et production de cette vidéo peut demander plusieurs jours, voire semaines de travail.
  • Préparer vos pages sur les médias sociaux et les animer, ce qui inclut la mise à jour régulière à l’aide de statuts concernant l'évolution de la campagne ou encore la publication de contenus complémentaires photo ou vidéo. Songez à débloquer un petit budget pour commanditer certaines publications, par exemple en ciblant les amis de ceux qui aiment la page.
  • Faire la liste de tous les partenaires potentiels qui pourront vous aider à relayer la campagne. Ce sont les gens que vous connaissez, les gens impliqués, les partenaires d'affaires que vous avez déjà, des communautés d'intérêts qui sont dans un champ d'activité connexe au vôtre, des médias ou des blogues que vous aimeriez approcher. Amassez les contacts à l'avance, communiquez d'avance avec vos ambassadeurs naturels – quitte à créer un groupe Facebook privé pour leur donner de l’information privilégiée ou tester votre matériel – pour leur dire que la campagne s'en vient et que vous aurez besoin d'eux. Collecter les avis sur vos messages et si vous prévoyez avoir besoin d'aide pour la promotion, assurez-vous que les rôles seront clairs (médias sociaux, relations médias, entrevues) - on ne sait jamais!

Bref, soyez préparés et disponibles pour soutenir la promotion de votre campagne à toutes les étapes et maximiser l'impact de celle-ci. C'est une partie exigeante, mais votre pire cauchemar serait que la campagne passe inaperçue.

3. Les gestes qui valent leur pesant d’or:

Avec une histoire engageante et un plan qui vous fera rayonner, vous êtes déjà pas mal en « business ». Cependant, certaines petites actions peuvent encore faire pencher la balance.

Soyez raisonnable dans vos demandes

Ne passez pas votre temps à demander aux gens de partager, ça devient vite un irritant. Pensez plutôt vos publications de façon à ce qu’elles donnent naturellement le goût de partager. Si votre structure de récompenses est pensée avec des montants pour tous les budgets, vous pourrez cependant profiter des derniers jours pour faire un « blitz » et créer un effet d’entraînement du type « il en manque peu pour réussir, ma contribution est valable! »

Soyez reconnaissant

Remerciez les gens qui vous ont aidés et tenez-les au courant des avancements de votre projet.

Gardez les canaux de communications ouverts avec vos donateurs

Si la concrétisation prend du retard, un bon flot d’informations est la meilleure façon de faire patienter vos mécènes! C’est votre réputation qui en dépend. N’oubliez pas que le succès du projet ne tient pas seulement sur la réussite de la collecte de fonds. L’après-campagne est tout aussi importante et de grands efforts vous seront demandés pour assurer la continuité.

4. Les erreurs à éviter à tout prix:

Décrire son projet de façon vague ou banale

Évitez d’être vague, impersonnel, trop rationnel ou générique. Vous provoquerez l’indifférence et votre promotion de campagne en prendra un coup. Une mauvaise préparation de votre contenu affectera aussi négativement votre image de marque. Un support visuel est aussi nécessaire: photos ou vidéo, ne serait-ce que de vous en train de parler du projet. Vous devez attirer l’attention et, dans le monde où l’on vit, le visuel sort toujours gagnant. Le sociofinancement n’est pas un outil magique pour collecter de l’argent et vous n’êtes pas le seul à vouloir profiter de la nouvelle vague. Soyez réaliste et travaillez à créer une communauté de support autour du projet. 

Vouloir recevoir sans donner

Malheureusement, il faut plus que vos beaux yeux pour séparer les gens de leur argent, il faut qu’il y ait une motivation. Certaines plateformes ont même rendu le système de récompenses obligatoire et il y a une bonne raison. Le sociofinancement n’est pas un outil pour amasser de l’argent sans raison, c’est un propulseur de projets, d’idées et d’innovations. Il faut remercier les donateurs et exciter les supporteurs, car ce sont eux qui seront garants de votre succès à plus long terme. Jouez sur l’équilibre dans la détermination de votre objectif. Rappelez-vous que si celui-ci est trop haut, ce sera décourageant et pourrait qualifier votre projet d’irréalisable.

Le silence absolu

Les histoires d’horreur des succès du financement participatif ont généralement la même source: l’incapacité à livrer le produit promis à temps. Il est estimé que 75% des produits technologiques et design seront livrés en retard.  La pire chose à faire si ça arrive, c’est de faire l’autruche ou de mentir aux gens qui vous ont soutenus. La révolte gronde… et votre réputation pourrait en être entachée à jamais. La campagne de sociofinancement a aussi l’effet de multiplier votre visibilité par mille. Votre gestion des grandes lignes et petits détails est garante de votre personnalité, de vos méthodes de travail et, surtout, de votre professionnalisme. Misez sur la transparence et communiquez promptement!

L'essoufflement

Partir en lion, c'est bien, mais ne brûlez pas toutes vos munitions dans les premiers jours. Répartissez tant votre contenu que vos énergies pendant toute la durée de la campagne. À ce titre, présélectionner les plateformes utilisées, établir un calendrier éditorial avec vos idées de contenus et pré-déterminer le rythme des publications (d'une par jour à 4 par semaine ou moins selon les plateformes serait notre recommandation en cours de campagne) permet de contrer l'effet de l'adrénaline et d'assurer une meilleure expérience à ceux qui vous suivent. Vous ne voulez surtout pas irriter votre communauté avec des publications spontanées qui varient selon vos humeurs ou votre degré d'excitation/découragement. Ces outils vous permettront de garder un certain recul et de maximiser votre visibilité jusqu'à la toute fin de la campagne.

Avec tout cela et le contenu de notre premier billet, je crois que vous êtes prêt à vous lancer en affaires et à rocker le sociofinancement, ou presque! Dans le prochain billet, vous pourrez lire l’avis de gens comme vous qui ont essayé le sociofinancement avec succès. 

Vous n’avez pas de projet, mais vous désirez encourager le mouvement? Vous pouvez toujours acheter des produits sociofinancés ou devenir le mécène d’un beau projet qui vous parle.

Consultez le reste de notre dossier sur le sociofinancement :
Ce qu'il faut savoir avant de se lancer.
Sociofinancer leur projet, ils l'ont fait!

Les billets des semaines thématiques sont écrits en co-création!
Recherche : Souni Bélanger, Julie Tremblay-Potvin, Soraya Claire, Anne-Laure Favereaux
Rédaction : Souni Bélanger
Édition : Julie Tremblay-Potvin