Recharge tes super-pouvoirs

Ode au silence

16 novembre 2016

Cher Silence, 

Aujourd’hui, j’ai envie de te dire : merci!

Merci de m’inspirer 30 secondes avant de m’endormir, 30 secondes au réveil, en promenade, en voiture, dans la douche, lorsque je travaille dans mes plates-bandes.

Tu te manifestes sans bruit et tu sais abstraire.

Tu fais taire le murmure ambiant et tarir le flot d’informations quotidien.

Tu ne ressembles en rien à ton cousin italien, Omertà; tu es une force libératrice, plutôt que réductrice.

Tu sais créer le carrefour parfait où se rencontrent défis et solutions, idées et créativité, mots et propos.

T’imposer, c’est te garder. T’observer, c’est te respecter. T’écouter, c’est t’expliquer. Te troubler, c’est te briser, te déchirer.

Tu es la complicité dans le regard, l’espoir dans l’attente, l’appel dans la prière, le rêve dans la vie et la voix des histoires dans ma tête.

Tu prends la pause le temps d’une ronde, tu soupires le temps d’une noire.

Tu es la fin au début et le début à la fin.

Romps-toi, impose-toi, dédie-toi une minute, accorde-nous un moment et clamons haut et fort notre complicité.

Silence, tu es un vide créatif surprenant, un espace envoûtant, un diamant éclatant!