Recharge tes super-pouvoirs

Décroche-moi un job de rêve : 5 trucs pour trouver un emploi à son image

28 avril 2017

Qui dit printemps dit besoin de renouveau et de changement... professionnel?

À la fin de mon premier congé de maternité, il y a trois ans, j'étais en plein processus de recherche d'emploi.  Étant en congé de maternité présentement, on dirait que cette période me replonge dans mes souvenirs. À moins que ce soit cette illustration qui m’a bien fait sourire?

Heureusement, aucune recherche d’emploi n’est prévue pour moi cette année puisque je retournerai en août à un emploi rêvé dans un milieu rêvé! Toutefois, comme plusieurs autres représentants de ma génération, mon début de carrière a été marqué par de nombreux changements d’emplois, d'employeurs et de statuts : contractuelle, employée, travailleuse autonome, employée, travailleuse autonome... et ce dans différents milieux : OBNL, entreprise privée, start up, etc.

Bien évidemment, je n'ai pas toujours obtenu les emplois et les mandats pour lesquels j'ai postulé, mais je pense avoir toujours obtenu ceux que je voulais vraiment - ou à tout le moins, c’est ce que j’aime croire. Cela dit, j’ai toujours trouvé que le processus de recrutement était à la fois vraiment stimulant (plein de promesse) et décontenançant (plein de doutes, de stress et possiblement, de déception). D’ailleurs, Myriam et moi avons discuté de tout ça de long en large depuis notre passage en start-up RH il y a quelques années.

Une chose est certaine, j’ai personnellement toujours beaucoup appris, sur moi et sur ce que je voulais vraiment dans ma vie professionnelle à travers les rencontres, les entrevues et les occasions gagnées ou manquées.

Au fil du temps, j’ai tiré quelques leçons et identifié quelques raccourcis pour rapidement cibler les organisations ou équipes qui me ressemblent et aussi pour me démarquer positivement (aka obtenir une entrevue!). J’ai pensé vous les partager, question de vous aider à rassembler votre confiance et canaliser vos super-pouvoirs vers l’obtention de l’emploi convoité.

1. Connais-toi toi-même

Même en faisant nos recherches et en parlant à des gens qui y travaillent, il est difficile de vraiment connaître une organisation avant d’y mettre les pieds et il est tentant d’idéaliser une offre d’emploi. C’est naturel! La seule chose qu’on peut vraiment connaître avant de postuler ou d’aller à une entrevue, c’est soi-même, ses passions, ses forces, sa façon préférée de travailler, son attitude ou rôle privilégié en équipe, les irritants de nos emplois précédents, ce qui nous allume ou nous démotive. Les questions d’entrevue portent beaucoup sur le candidat. Bien se connaître et se pratiquer à articuler (brièvement) ce qu’on est, c’est bien se préparer!

2. Sois honnête envers ton degré d'intérêt ou d'engagement

En général, les inspirés que je rencontre souhaitent avoir un impact positif sur monde à travers leur emploi. Certes, il y a des jours où on a besoin d’un emploi rapidement et d’autres où on a le luxe de magasiner un peu plus. Dans les faits, on a tous déjà postulé pour des emplois dans notre domaine pour des organisations dont la mission ne leur dit pas grand chose. Ou attendu d’être tellement écoeuré de notre emploi actuel que tous les postes affichés semblent plus alléchants. Avant d’envoyer son CV, c’est bien de se demander si l’opportunité est vraiment alignée sur nos visées professionnelles. Personnellement, j’ai déjà été bonne pour trouver un sens à mon travail à petite échelle - comme dynamiser une équipe ou apporter mon expertise à une nouvelle industrie (et ça peut être suffisant). Toutefois, j’ai réalisé qu’avoir à coeur le succès de l’organisation pour laquelle je travaille et en faire en partie sa mission, c’est beaucoup plus satisfaisant et ça évite bien du « soulsearching » plus tard.

3. Sois généreux

Être engagé au sein de son organisation, c’est avoir autant envie de donner que de recevoir - une qualité qui, selon bien des topos, fait défaut à notre génération. Or, c’est beaucoup plus facile de donner et d’être généreux quand on trouve un sens à nos actions. Et je ne parle pas ici de donner beaucoup d’heures. C’est bien d’évaluer ce que cet emploi vous apportera personnellement, mais on peut aussi se demander comment on contribue habituellement aux projets dans lesquels on s’implique. Posez des questions intéressées. Enfin, gardez en tête que règle générale, les recruteurs souhaitent embaucher quelqu’un qui leur « enlèvera » du boulot au lieu de leur en « donner ». Donnez des exemples d’initiative, de proactivité, d’autonomie et de perspicacité!

4. Ne demande pas la permission d’être toi-même

On a tous appris à modifier notre lettre de présentation en fonction de l’emploi pour lequel on postule, à répondre ce qu’on croit que les recruteurs veulent entendre, mais n’est-ce pas contre-productif de jouer les caméléons pour « gagner » le jeu de la recherche d’emploi? Faire ressortir les expériences pertinentes et les forces adéquates, oui! Se dénaturer ou jouer le rôle du parfait petit candidat malléable à tout ce que notre employeur exigera? Non! Vous êtes un ou une jeune idéaliste engagé? Un slasher inspiré, un artiste, un entrepreneur à mi-temps? Ne le cachez pas. Montrez vos différentes dimensions au passage.

5. Humain à humain

Bien des gens ont en horreur l’idée de devoir se vendre. Tout autant que l’idée de devoir vendre du chocolat de porte en porte. Vendre. Quelle action malhonnête, non? Non! Les meilleurs vendeurs ne tentent pas de vendre, mais bien de connecter. Ils ont appris que la confiance se bâtit autour d’intérêts communs, de pertinence et de relations. D’où pourquoi c’est souvent plus facile d’obtenir un emploi en passant par une connaissance. À fournisseur égal, on choisit celui avec qui on a créé une connexion authentique. Idem pour les candidats. On vous a sûrement déjà dit d’imaginer les recruteurs en sous-vêtements le matin pour éviter d’être intimidé. Moi je vous dis, parlez-leur comme s’ils étaient les parents de vos amis, le nouveau chum de votre cousine. Une vraie personne, quoi.

Bref, être humain, être soi-même et être généreux. N’est-ce pas les règles qui devraient primer dans nos milieux de travail et dans les processus d’embauche? Ces trucs ne vous permettront pas nécessairement de gagner chaque processus d’embauche, bien au contraire. Mais appliquez-les dans vos lettres de présentation et dans vos entrevues et en plus de vous préparer à évaluer les opportunités en fonction de vos valeurs et de votre personnalité, vous donnerez ainsi de bons indices aux recruteurs qui sauront parfois mieux que nous si le « fit » culturel sera bon. Parce que pire que de ne pas obtenir l’emploi, il y a de se retrouver dans un nouvel emploi qu’on a aussitôt envie de quitter.