Recharge tes super-pouvoirs

L’éducation, où, quand, comment… mais surtout par qui et pour qui ?

26 avril 2017

Depuis quelques années déjà, j’ai la chance de travailler dans un milieu effervescent, rempli d’énergie, de défis et d’apprentissage. Le Centre pédagogique Lucien-Guilbault se spécialise auprès des élèves en difficulté grave d’apprentissage. Afin de préciser les objectifs souhaités lors de la construction de sa nouvelle école, le centre s’est posé comme question : « comment concevoir une école du 21e siècle où des conditions gagnantes seraient réunies afin que les élèves puissent évoluer et se développer de façon optimale? » Un grand défi qui s’est aussi taillé une place dans l’actualité.

Est-ce que le gazon est véritablement plus vert ailleurs?

Après mûre réflexion, je me suis rendue compte que je suis choyée d’être entourée de milieux qui mettent l’élève au cœur de ses préoccupations. En fait, je dirais que même lors de ma propre scolarité, j’ai pu faire mon cursus scolaire dans des endroits motivants et respectant l’individualité de tous. Depuis toujours, on veut changer l’éducation, on souhaite que cela soit adapté à tous et chacun, que tout le monde y trouve son compte. J’ai l’impression qu’on regarde partout autour de nous pour voir si le gazon n’est pas plus vert ailleurs, s’il n’y a pas plus de solutions inspirantes dans la ville voisine. Effectivement, ce qui se fait ailleurs est merveilleux. 

Ceci dit, merci à toutes ces personnes qui prennent le temps de proposer dans les médias ou dans les réseaux sociaux toutes les initiatives positives qui se font dans nos quotidiens respectifs. Des modèles d’enseignements particulièrement intéressants,parfois aussi offerts dans d’autres pays et des nouvelles façons de voir les relations entre les jeunes et la personne qui leur sert de modèle, de guide, d’enseignant. 

J’ai maintenant la chance de faire visiter une école en adaptation scolaire presque quotidiennement à plusieurs personnes. Je suis capable de constater l’émerveillement de ceux qui sont pédagogues (ou non) et qui observent ce que nous faisons de différent du système qu’ils connaissent si bien. Notre milieu est animé par des relations riches et inspirantes entre TOUS les professionnels ET les élèves. 

L’apprentissage est d’abord une relation

Des interactions précieuses d’apprentissages et de souvenirs grâces à des enseignants, des intervenants, des professionnels qui sont présents dans le parcours de tous ces jeunes qui bâtissent non pas des écoles mais bien des relations signifiantes au quotidien peu importe l’environnement. Les parents le constatent, les élèves le perçoivent et les visiteurs sont conquis.

Nous avons la chance d’être considérés comme un milieu inspirant. Pourquoi ? Parce que notre solution fût de mettre les besoins de l’enfant au centre de nos préoccupations. Cette préoccupation n’est pas seulement la nôtre (heureusement), puisque tous les acteurs que je rencontre et qui s’investissent à bout de bras pour changer les choses le font avec cœur, passion et dévouement.

J’ai la conviction qu’on apprend partout, à n’importe quel moment, tout dépend de la relation entretenue. Le milieu de vie est parfois changeant et hors de contrôle du personnel scolaire, mais une relation bien établie entre individus permet un désir d’être présent, d’apprendre et de s’investir dans soi et dans l’autre.

Voici ma présentation effectuée dans le cadre de Creative Mornings présentant les enjeux de cette construction :