Recharge tes super-pouvoirs

5 livres pour voyager sans voyager

31 juillet 2017

Êtes-vous du type à vous reposer à la maison plutôt que de partir en trombe en vacances pour dormir dans une tente ou voyager pendant ce qui peut sembler une éternité? Peut-être avez-vous choisi de passer vos vacances dans votre ville et votre quartier à y découvrir ses attraits, tranquillement, au rythme des vacances? Bien de surprises peuvent vous attendre, et si vous passez par votre bibliothèque de quartier, nous vous avons même concocté une petite liste afin de «voyager sans voyager» lorsque l'envie de vous évader vous prendra! Le meilleur des deux mondes, quoi!

 

1. Je pars en Inde de Véronique Daudelin



undefined undefined

Partir en Inde, voilà la décision que prend Véronique tellement elle est écoeurée de sa vie en général et même d'elle-même, comme le dit le quatrième de couverture. Quatre mois pour se reconstruire et espérer changer de vie, c’est le défi qu’elle se donne. On voyage avec l'auteure dans ce roman, on découvre l’Inde, mais aussi toute l’intériorité de la narratrice qui fait preuve de beaucoup de vulnérabilité et de courage.

À lire pour voyager en Inde, mais surtout pour la quête intérieure de l’auteure, pour sa détermination et pour la beauté de vouloir aller mieux !

 

2. Un matin je suis partie, voyages d’une femme indépendante, Alice Steinbach.

undefined

 


Une grande journaliste fait le parti de partir seule en voyage pour partir à la rencontre d’elle-même, pas la mère, ni l’employée, ni la divorcée, mais simplement elle-même. Elle visitera Paris, Londres, Venise, des villes qui deviendront les complices de sa quête intérieure. Elle laisse place à l’imprévu, au charme des après-midis dans itinéraires et tombe amoureuse d’endroits, oui, mais surtout d’elle-même !

 


À lire pour le sentiment de se faire raconter un voyage fondateur et marquant par une vieille amie 

 

3. Marche avant, Alexandre Poussin.

undefined 

La couverture même présente Marche avant comme un « guide à l’usage des aventuriers de grand chemin et des voyageurs immobiles. » Ce récit de voyage est avant tout une ode à la marche et à ses bienfaits. Dans ses mémoires, Alexandre Poussin, journaliste et écrivain, parcourt le globe, à pied tout en faisant part de ses réflexions et interrogations. Il est impossible de ne pas se sentir porté par le récit de Poussin et par ses histoires de « souliers qui ont beaucoup voyagé » pour reprendre les mots de Félix Leclerc.

À lire pour prendre goût à l’aventure et à la marche, même si ce n’est que pour se rendre au boulot le matin.

 

4. Pyongyang, Guy Delisle.

 undefined

Guy Delisle est bien reconnu pour ses romans graphiques mettant en scène ses voyages. Que ce soit Chroniques de Jérusalem ou bien Chroniques birmanes, il nous envoûte toujours. Pyongyang est une incursion dans le monde absurde et fermé qu’est la Corée de nord. Y ayant travaillé comme illustrateur, il nous fait entrer dans son quotidien dans la capitale en mettant en avant plan, les petits moments et les grands efforts des responsables pour ne faire voir que ce qui doit être vu.

À lire pour tous les curieux et curieuses qui ont envie d’en savoir un peu plus sur l’arrière scène de ce grand théâtre que mets en scène la Corée du Nord, dépaysement garanti.

 

5. Un long soir, Paul Kawczak.

 undefined

Ce recueil de poésie, en prose, propose un voyage hors du commun dans les quatre coins du globe. C’est rempli d’exotisme, d’animaux sauvages, de désir et de nostalgie. C’est à la fois un voyage physique et un voyage en soi, un amalgame d’instants qui se figent. Ce sont des micros récits qui proposent dépaysement, aventures et voyages, se renouvelant à chaque page.

À lire pour sortir hors de sa zone de confort littéraire tout en s’exilant dans l’imaginaire nostalgique, unique et exotique d’un long soir.