Recharge tes super-pouvoirs

Partir en roadtrip au Canada, Simon et Amély l’ont fait

17 juin 2017

En mai dernier, Simon et Amély entamaient un périple transcanadien de 29 jours. À bord d’une camionnette amoureusement réaménagée pour l’occasion, le couple dans la jeune vingtaine a parcouru plus de 13 000 km. Ce voyage les a menés jusqu’en Colombie-Britannique où ils ont profité de Tofino avant de rebrousser chemin. Elle, éducatrice en garderie, et lui, luthier, ils ont démarré leur épopée à Québec début mai, un moment opportun tant sur les plans personnels, professionnels que… touristiques!

Récit d’une aventure qui rappelle la beauté des paysages canadiens, paysages dont les amoureux ont largement profité grâce à l’accès gratuit aux parcs nationaux à l’occasion du 150e anniversaire du Canada.

Qu’est-ce qui vous a amenés à faire ce voyage? 

Amély : Je chérissais depuis longtemps le rêve de visiter les Rocheuses! C'est lors d'une conversation avec une amie qui souhaitait y aller que je me suis sentie inspirée. Par la suite, j'en ai discuté avec Simon et nous avons pensé acheter un autobus et le mettre à notre main. Finalement, on a opté plus réalistement pour une camionnette!

Simon : De mon côté, j’avais également envie de vivre les beaux paysages des Rocheuses et du Pacifique. Le projet d’aménagement de la camionnette m’interpellait et me motivait également beaucoup. J’avais été impressionné et inspiré à la fois par le blogue d’un voyageur et par un ami qui, tous deux, avaient rénové l’intérieur de leur véhicule.

Qu’est-ce que vous auriez aimé savoir avant de partir?

Amély : J'aurais aimé comprendre que ce n'était pas grave si ça ne fonctionnait pas comme sur des roulettes. Lorsqu'on voyage, il y a toujours des difficultés et des changements à apporter, mais il ne faut pas s'en faire.

Simon : Rien du tout! J'aime garder l’effet de surprise en voyage.

Quels étaient vos défis, vos peurs ou vos freins?

Amély : Étant donné que nous allions habiter dans notre camionnette durant tout le mois, j'avais peur de manquer de quelque chose. Finalement, je n'ai manqué de rien, sauf peut-être une douche!

Simon : Pour ma part, c’était de trouver un endroit où dormir chaque soir et que la camionnette tienne le coup mécaniquement!

Quel est le plus gros obstacle que vous avez rencontré et comment l’avez-vous surmonté?

Simon : Clairement les trois bris mécaniques! Nous avons eu recours à deux remorquages en 36 heures. Je me disais qu’on ne pouvait pas seulement être malchanceux!

Que conseillerez-vous à une personne qui veut se lancer mais qui n’ose pas? 

Amély : De s'inspirer, de trouver le petit quelque chose qui lui manque afin de faire cette aventure.

Simon : D'identifier les raisons pourquoi elle n'ose pas. Souvent, c'est seulement la peur de l'inconnu. 

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué sur le plan humain?

Amély : La merveilleuse famille que l'on a rencontrée. C'était une famille que je connaissais uniquement par le biais des réseaux sociaux depuis plusieurs années. J'ai été incroyablement surprise par leur accueil chaleureux. Nous avions l'impression de faire partie de leur famille. C'était magique! J'ai tant appris en si peu de temps et je me suis sentie inspirée pour mon retour.

Simon : Même chose pour moi. Nous avons tissés des liens vraiment rapidement. L’accueil est au-delà de nos attentes.

Avez-vous toujours souhaité faire un roadtrip aussi? Laissez-vous inspirer par l'histoire d'Amély et Simon. Qui sait, cette inspiration pourrait vous mener loin!