Recharge tes super-pouvoirs

Créer un voyage à son image

29 mai 2017

Le temps des vacances approche pour plusieurs. Les dates sont encerclées sur le calendrier ou sur le point de l’être, la destination mijote encore, et l’argent est en train d’être mis de côté. L’arrivée des vacances procure une telle joie de vivre!  À elle seule, l’idée de s’éloigner de notre tourbillon quotidien pour faire le plein d’une énergie nouvelle donne des ailes! Un nouveau souffle.

Et quand les vacances riment avec voyage, une rêverie s’installe…Il y a tellement de lieux à découvrir!

Ça va faire bientôt deux ans que je vis en Asie du Sud entre une vie sédentaire et nomade. Sédentaire puisque j’aime m’installer longtemps au même endroit pour ressentir le pays et découvrir en profondeur la culture locale, et nomade quand la fin du visa me pousse à sortir du pays. La question du “où?”, “combien de temps” et “pourquoi?”, j’y fais face très souvent. 

undefined

Les premières questions à se poser avant de créer son voyage 

- Pourquoi j’aime voyager?

- Qu’est-ce que mon corps et mon coeur réclament pour ces vacances-ci? 

- Repos à la plage? Découvertes culturelles? Une formation? Un défi sportif?

- Qu’est-ce que je veux aller chercher avec ce voyage? 

- Un temps d’arrêt? Un dépaysement? Qu’est-ce que j’ai aimé de mes derniers voyages et pourquoi?

Prendre le temps de se connecter avec ses propres besoins est le premier geste à poser dans la planification d’un voyage. Dans ce moment, il n’y a pas de contraintes de budget, de temps, de lieu pour venir ternir ses désirs.

Il est dit que le voyage permet de mieux se connaître, j’ajoute que bien se connaître et savoir s’écouter sont deux éléments clés pour organiser une escapade qui nous comblera en répondant d’abord au “pourquoi” nous voyageons. Ensuite, en fonction des réponses qui auront émergé, faites la liste des destinations que vous aviez en tête. D’instinct, lesquelles semblent correspondre à vos besoins, à vos désirs? Est-ce que votre perception de cette destination est fondée?

Tout est une question de perception

Voyager est une expérience très personnelle. L’impression d’un pays demeure très subjective et est influencée par notre mode de vie, notre santé, notre énergie du moment, les gens croisés sur la route, la fluidité du voyage, le climat…  Quelqu’un qui se fait voler au Cambodge considérera le pays comme étant dangereux pendant que celui qui a été malade au Myanmar dira d’éviter la nourriture locale. Je crois aussi que l’ordre dans lequel nous visitons des pays influence grandement notre perception. Celui qui en est à son premier voyage en Asie du Sud-Est ressentira un plus grand choc en arrivant au Népal ou au Myanmar qu’en commençant par la Thaïlande.

Tous ces blogues de voyage et ces photos léchées ô combien inspirantes sur les médias sociaux contribuent à alimenter notre perception d’un pays et l’image de comment nos vacances pourraient être. Sans oublier les amis et collègues qui ont voyagé et qui savent eux, où nous devrions aller cette année. Mais leur perception sera-t-elle nécessairement la nôtre? Leur perception ne fait-elle qu’alimenter nos attentes ou au contraire nous empêcher de s’y rendre?

Je crois que l’idéal est de savoir “en prendre et en laisser” comme on dit si bien. Capturer l’essence des images, lectures et conversations qui nous inspirent, écouter son instinct et se garder une bonne portion de surprises et de spontanéité pour laisser le lieu nous captiver. Sinon, à quoi bon si rendre si nous avons tout lu et tout vu en photos!

Vivre ou courir en vacances?

Je sais que pour bien des gens, visiter un nouveau pays est l’occasion de tout voir et de tout faire pour s’assurer d’en “profiter pleinement”. Je n’aime pas trop cette expression puisqu’elle sous-entend une certaine performance, une pression de tout voir ce que le guide ou tel autre site propose de faire en deux ou trois jours.

Pour ma part, j’aime voyager lentement. J’aime rester longtemps dans la même région. J’aime avoir un pied à terre et faire des escapades dans les environs. J’aime retourner dans ces petits cafés pour saluer les mêmes gens, observer les scènes locales, me balader dans les rues. 

J’aime voyager sans être à la course.
J’aime ressentir le pays dans son quotidien.

Telle est ma façon de voyager.

Un voyage à son image
  • Écouter son corps, son coeur, son énergie et ses besoins sans culpabilité, loin de la pression extérieure. 
  • Savoir écouter son instinct.
  • Se définir un thème pour le voyage: détente ou sportif, découvertes culturelles ou spirituelles, une formation, un séjour confortable ou dépaysant…
  • Se découvrir en dépassant à l’occasion sa zone de confort et observer ses réactions, son degré d’adaptation.
  • Se répéter que c’est correct de ne pas tout voir, ni de tout faire.
  • Agir par envie et non par devoir. Faire ce que l’on a envie de faire et non ce que l’on doit faire. 
Crédit photo : Nathalie Richard