Recharge tes super-pouvoirs

Intégrer l'esprit du débutant à sa vie, 5 pistes de réflexion

10 mai 2017

Issu de la pratique de la pleine conscience et de la méditation, l'esprit du débutant est un état de conscience. C'est de porter un regard neuf sur le monde qui nous entoure. Et ce, même sur les choses que nous sommes habitués de voir et rencontrer au quotidien. Il permet d'être réceptif aux nouvelles possibilités. L'esprit du débutant empêche aussi de s'enfermer dans « la routine de l'expertise ». Nos idées préconçues et nos rigidités ont tendance à dicter notre façon de voir les choses et nous déracinent du moment présent. 

Métro-Boulot-Dodo

On a l'impression qu'on sait tout. Il n'y a plus rien qui nous étonne. C'est le dodo-métro-boulot qui devient notre mantra quotidien. On croit tout savoir, tout connaître. On est madame et monsieur je-sais-tout. On parle tout le temps. On comble le vide. On blogue. On facebooke. On gazouille. On instagrame sa vie... On a l'impression de tout connaître, mais dans le fond, on ne sait pas grand-chose. 

La vie est bien trop complexe pour la définir avec de simples citations prises sur les z'internets et les réseaux sociaux. Étant moi-même une grande gueule dans la vie de tous les jours, je m'éloigne souvent de cet état d'esprit qui est pourtant si bénéfique. Longtemps, j'ai parlé pour ne rien dire et répondu à plusieurs reprises « oui, oui, je sais » ... Alors, que je n'avais aucune idée de ce que l'autre parlait. Avec les années, j'ai appris à me la fermer, à écouter et à apprendre des autres.

5 étapes de réflexion bien simples

J'ai donc ressortie 5 petites étapes de réflexion bien simples sur comment intégrer l'esprit du débutant, autant dans sa vie personnelle que professionnelle :

 

1. Permettez-vous de ne pas savoir la réponse. Savoir dire je ne sais pas, c’est se mettre en position d’apprentis. C’est aussi faire preuve d’authenticité et d’ouverture.

 

2. Intéressez-vous à une personne que vous côtoyez régulièrement et quotidiennement. Questionnez-la. Apprenez à la connaître. Clarifiez aussi son rôle dans votre vie. Trop souvent, nous laissons notre pensée et nos certitudes nous empêcher de voir les gens tels qu'ils sont réellement.

 

3. Prenez le temps d'écouter pour comprendre et non seulement pour répondre. Il s'agit d'être actif dans son écoute. De comprendre l'autre dans l'entièreté de ce qu'il est.

 

4. Arrêtez-vous un instant et observez autour vous. Avez-vous remarqué que les bourgeons ont commencé à pousser dans les arbres? Avez-vous remarqué les tulipes rouges derrière l'église du quartier?

 

5. Intégrez la pleine conscience à votre routine quotidienne. Pas besoin de faire Vipassana ou avoir marcher nue pieds le Kilimandjaro en invoquant Bouddha pour intégrer la méditation dans sa vie de tous les jours. Il suffit de quelques minutes par jour, et cela suffira pour vous ouvrir sur le monde. Pas besoin non plus de s'asseoir en yogi, en récitant des mantras et des Ôm. La méditation peut se pratiquer debout, au bureau, en marchant et même en courant. C'est se connecter et saisir la richesse du moment présent. Voilà tout ce qui compte!

 

Ces petites pistes de réflexion ne se veulent pas une dictature du bonheur. Elles m'ont plutôt permis de voir les choses autrement. Le monde d'aujourd'hui a besoin que nous portions un regard neuf sur celui-ci. Il a besoin d'espoir. Il a surtout besoin que l'on retombe en amour avec celui-ci. Et seuls nous-même sommes en mesure de faire une différence.

 

 

Source: Kabat-Zinn, J. (2014). 100 expériences de pleine conscience. Apprendre à vivre ici et maintenant. Flammarion.