Recharge tes super-pouvoirs

Quand les rôles changent

08 novembre 2017

Récemment, ma mère est venue me visiter au Pérou depuis le Canada. C’était la deuxième fois dans ma vie où elle me rendait visite dans un autre pays, désirant joindre retrouvailles et découvertes dans un même voyage. La deuxième fois où elle était la première de mon entourage à prendre l’avion en direction de mon nouveau pays d’accueil, ayant envie de profiter de ses vacances pour passer du temps avec son aînée.

Quelque chose de différent

Ce que j’ai remarqué les deux fois, c’est comment notre relation avait changé. Lorsque j’étais enfant, elle était la chef dans la maison, dirigeant les horaires de ma soeur et moi et s’assurant que nous ne manquions de rien. Avec mon père, ils prenaient soin de nous et s’occupaient de nous enseigner comment devenir de meilleures adultes, fières et autonomes.

Cependant, ce rôle est de plus en plus inexistant. Alors que j’ai souvent été guidée et conseillée par mes parents dans mes décisions, de plus en plus je les prends par moi-même. En fait, je leur annonce mes prochains projets au moment où j’ai déjà pris les mesures pour les mettre en oeuvre, confiante qu’ils m’appuieront dans tout ce que je souhaite entreprendre.

Une nouvelle dynamique

Cette indépendance a beaucoup influencée la relation que j’ai maintenant avec ma mère. Bien sûr, je la consulte encore et je lui demande son aide, mais je réalise qu’aujourd’hui elle le fait aussi avec moi. Désormais, ce que ma soeur et moi pensons d’une situation pèse autant dans la balance que les opinions de ses amis et sa famille. Quand on se parle, c’est d’adulte à adulte.

C’est intéressant de voir ce changement car ça modèle aussi la façon dont notre relation mère-fille est bâtie. En agissant moins comme des membres d’une famille, on arrive à mettre de l’avant nos points en communs et échanger sur des sujets qui nous intéressent toutes les deux, au même titre que le ferait des collègues ou des amies.

Un rôle qui change

Ce que j’ai commencé à observer, c’est que cette situation d’égale à égale prend une nouvelle tendance, une dynamique qui nous amènera à réviser les responsabilités dans notre relation. De plus en plus, elle me demande des conseils et de l’aide, comme le ferait une mère envers sa fille. Je perçois dans ses actions et ses paroles qu’elle ne rajeunit pas, et je sais que ça impliquera d’inverser les rôles un jour ou l’autre.

Bien qu’elle soit encore très active et travaillante, je me prépare déjà mentalement à l’éventualité où je devrai prendre soin d’elle. Aussi désagréable que cette idée de dépendance envers ses enfants puisse lui paraître, c’est quelque chose qui viendra un jour et il vaut mieux s’y faire d’avance. Je ne pense pas que ce sera dans un avenir proche, mais je sens déjà le vent qui change de direction, et je préfère que les voiles soient déjà levées.

Mère un jour, mère toujours

Ma mère a perdu cette année sa propre maman, et ça m’a ouvert les yeux. J’ai su que j’avais encore beaucoup de choses que j’avais envie de partager avec elle, mais aussi que j’avais encore beaucoup à apprendre d’elle. Même si les rôles changent, ma mère sera toujours ma mère, et je sais que je pourrai toujours compter sur elle.

Est-ce qu’il y a un moment dans sa vie où l’on cesse d’être l’enfant de nos parents? Je ne pense pas. Au fond de nous, on est tous un enfant qui a besoin d’être réconforté, cajolé et aimé. Nos mères sont certainement les mieux placées pour nous apporter cette sensation d’amour éternel et de protection, dans les toutes les occasions qui soient.